William Meynard : Reconversion professionnelle d’un ancien nageur olympique 

William Meynard : Reconversion professionnelle d’un ancien nageur olympique 

William Meynard : Reconversion professionnelle d’un ancien nageur olympique

Peux-tu te présenter et présenter ton parcours ?

Je m’appelle William Meynard, j’ai 33 ans, je suis un ancien sportif de haut niveau dans la natation. J’ai remporté de nombreuses médailles, notamment celle en 2016 où avec mon équipe j’ai terminé vice-champion olympique au relai 4×100 crawl français. On a été champion du monde, champion d’Europe et champion du monde petit bain.
Après les Jeux Olympiques en 2016, je suis parti faire un stage de coaching en natation pour des jeunes en Italie. À la suite de ce stage je suis devenu leur entraîneur pendant 3 ans, toujours en Italie. Et aujourd’hui je suis en pleine reconversion professionnelle dans le bâtiment.

Quelle formation as-tu effectué au sein du GRETA ?

Je suis en 2e année de BTS Études et Économie de la Construction au Lycée Pasteur à Hénin-Beaumont, en alternance chez UGCF à Lens. Nous sommes en étroite collaboration avec le groupe Bertrand qui est le groupe numéro 1 en Europe sur la restauration et on est contractant pour la maîtrise d’œuvre. On s’occupe de remettre au goût du jour différents restaurants, j’ai pu néanmoins travailler sur les Hippopotamus, Burger King, Quick, Léon de Bruxelles, ou encore Volfoni que nous venons de terminer à Arras. À mon actif j’ai 8 chantiers et ces derniers sont exclusivement des projets importants.

Qu’est-ce qui t’as motivé dans cette reconversion ?

Je bricolais un peu comme tout le monde, et la rencontre avec mon boss actuel a été l’élément déclencheur de cette reconversion. Malheureusement il est difficile de rester dans le monde sportif toute sa vie car c’est un mode de vie complètement différent, il faut donc le quitter un jour ou l’autre.

Pourquoi as-tu choisi le GRETA ?

Pour leur rapidité. Le GRETA m’a tout de suite dirigé vers le Lycée Pasteur à Hénin Beaumont. Je m’y suis inscris du Vendredi, et le Lundi j’étais déjà en cours. Je n’ai loupé aucun cours, ça s’est fait rapidement et ça a collé tout de suite.
J’ai beaucoup appris en alternance et à l’école ce qui me motivait de plus en plus.

Comment se passe ta formation ?

Dans l’ensemble j’en suis satisfait. Les professeurs sont au top, ils sont très réactifs. J’avais beaucoup d’oublis étant donné que le système scolaire était lointain pour moi. Les professeurs ont su me remettre à flot directement. J’ai eu les félicitations aux deux semestres de la première année. Ils ont été très patient et ça a fait la différence ! En général il y a un bon suivi, même pendant le confinement, des outils ont été mis à notre disposition très rapidement par rapport au contexte Covid-19. Tout le monde est resté réactif et professionnel.

Est-ce que tu as d’autres projets à la suite de ta formation ?

Après mon BTS, je pense me diriger vers une licence. Mais il faut savoir qu’a 33 ans on voit les choses différemment, j’ai des obligations. J’adorerai pouvoir faire un master ou autre chose dans ce style mais j’ai besoin de rentrer dans le milieu professionnel le plus vite possible. C’est aussi pour ça que j’ai choisi l’alternance. J’ai réduit de plus de la moitié mon salaire pour suivre cette formation. Ce sont des sacrifices au quotidien qui sont durs à vivre par rapport à mon ancienne vie de sportif, mais je suis persuadé que ça va porter ses fruits.

Un dernier mot pour conclure cette interview ?

Prenez les choses avec simplicité, quand on a un rêve il faut y croire et travailler dur pour le réaliser. Il faut surtout que ça devienne une habitude, le premier pas est le plus dur mais après ça va tout seul si on est passionné.