Résoudre les défis énergétiques à venir

L'un des plus gros pourvoyeurs d'emplois.

L’enveloppe du bâtiment doit contribuer à résoudre les défis énergétiques et environnementaux majeurs sur les prochaines décennies.

L’amélioration de la performance énergétique des bâtiments concerne à la fois le secteur de la construction neuve et de la rénovation.

On y trouve :

  • Les techniciens qui participent à la construction des installations, puis s’assurent du bon fonctionnement et de la maintenance.
  • Les ingénieurs d’études qui conçoivent les projets, etc…
  • A côté des installateurs et dépanneurs toujours indispensables dans le domaine professionnel – sur le créneau des énergies renouvelables, les « nouveaux » candidats sont recherchés dans les domaines Études et développement (géothermicien, ingénieur en énergie solaire…), Exploitation (technicien de maintenance éolien, électrotechnicien…).
  • L’emploi est aussi au rendez-vous en bureau d’études, pour les fabricants d’équipements, ou pour les artisans, même si les profils techniques restent les plus représentés.

Zoom sur les métiers

Installateur Sanitaire et Thermique, Technicien d’Installation des Systèmes Énergétiques et Climatiques, Technicien de Maintenance des Systèmes Énergétiques et Climatiques, Monteur en Froid et Conditionnement d’Air, Géothermicien, Ingénieur en Énergie Solaire, etc.

Autant de métiers aux activités variées et valorisantes.
Extrait des conclusions de la journée thématique de l’ADEME «  Bâtiment 2010 » consacrée à l’enveloppe du bâtiment.
Témoignage

L’enveloppe du bâtiment peut être considérée sous différents aspects :

  • Pour le thermicien, c’est une zone de transition entre une ambiance intérieure et un environnement extérieur ;
  • Pour l’architecte, c’est une surface de contact entre le bâtiment ;
  • Pour l’ingénieur, c’est le point de liaison entre des composants passifs et des systèmes actifs ;
  • Pour le chef de projet, c’est l’objet sur lequel il va coordonner les interventions de différents corps de métiers, depuis le concepteur jusqu’aux ouvriers ;
  • Pour le législateur, c’est un des éléments caractéristiques du bâtiment pour lequel il cherchera à rapprocher le plus possible les technologies performantes disponibles et des exigences réglementaires généralisables ;
  • Pour l’occupant enfin, ces parois qui l’entourent sont des éléments de confort thermique et visuel et constituent un facteur d’esthétique de son bâtiment.
Extrait des conclusions de la journée thématique de l’ADEME «  Bâtiment 2010 » consacrée à l’enveloppe du bâtiment.